L' Antre de JeanOctave

L' Antre de JeanOctave

"La Route" au cinéma

CulturePosted by Jean Octave 10 May, 2010 23:59

J'étais anxieux de regarder le film tiré du roman de Cormac McCarthy et réalisé en 2009 par John Hillcoat. C'est chose faite et ... j'ai adoré.

Viggo Mortensen, presque méconnaissable, interprète magistralement le rôle d'un père puissant, émouvant, luttant désespérément pour protéger son fils contre un écosystème cauchemardesque. On pressent l'extinction des quelques survivants de la race humaine, devenus pour la plupart anthropophages.
Robert Duvall perce l'écran un instant dans la peau d'un vieux bonhomme condamné... bouleversant.

John Hilcoat respecte l'œuvre de Cormac McCarhy (dont je parle dans le billet précédent) et traduit par des images fortes, superbes et des dialogues dépouillés le désespoir du père et de son fils dans une nature absolument hostile, sans espoir de renouveau.

Ce film sobre, poignant, convaincant est splendide et digne de figurer dans sa vidéothèque au premier niveau.

  • Comments(2)

Fill in only if you are not real





The following XHTML tags are allowed: <b>, <br/>, <em>, <i>, <strong>, <u>. CSS styles and Javascript are not permitted.
Posted by JeanOctave 11 May, 2010 10:25

Il semble en effet que le réalisateur a voulu réserver un mince "happy end" à son film, ne fusse qu'avec cette vision fugace d'un insecte volant qui a survécu à l'extinction, sans oublié le chien de la famille d'accueil ! J'étais en effet moins oppressé après la dernière image du film qu'après la dernière page du livre.

Posted by Mimi 11 May, 2010 09:56

J'ai lu le bouquin et vu le film. Le film suit bien le livre, tout aussi sombre, angoissant et triste. J'ai cependant préféré la fin vue par le réalisateur que celle expliquée par l'auteur. Dans le livre c'était un peu trop "illuminé" à mon goût, celle du film, tout en respectant l'idée de "celui qui porte le feu", était plus sobre. Bisous papa.